Nez à nez avec la pauvreté…

Hier, je suis allée en ville avec Petitam. Il devait passer un casting pour jouer dans un film. S’il est pris, je vous en parlerais dans un autre billet. Nous habitons à Bruxelles, dans une commune assez calme, verdoyante, ou la population est assez âgée. Les rues y sont très calmes, une commune idéale pour élever des enfants.  Mais du coup, quand Petitam se retrouve en plein centre-ville, il ne sait plus ou donner de la tête. Il s’est extasié devant une cheminée faisant de la fumée et a voulu aller dans la « très très belle maison » (une église) lol

Bref.

A un moment donné, on était dans le tram et une dame est entrée. Elle était vêtue de vêtements très sombres et elle était recroquevillée sur elle-même. Elle demandait une petite pièce. Personne ne la regardait, même pas moi… j’avoue… Elle a avancé dans le tram jusqu’à s’être retrouvée face à face avec Petitam. Elle prononçait des mots que personne ne comprenait, Petitam la regardait avec des yeux aussi grands que des billes, je lui ai serré la main pour le rassurer. Je voyais dans son regard qu’il avait peur. Quand la dame a avancée, il m’a demandé « maman, pourquoi elle fait ça? » j’ai répondu que la dame demandait des sous pour manger, car elle n’a pas à manger, ni de maison. J’estime qu’il doit savoir. Il doit savoir que tout le monde n’a pas de console ou de tablette, que tout le monde n’a pas de toit ou de nourriture. C’est la vie et il doit en être conscient.

A ce moment là je me suis quand même demandée si j’avais bien fait. Ses yeux se sont remplis de larmes et il m’a demandé un sous pour donner à la dame. Je lui ai naturellement donné. Il était super content ! Mais en voyant que la dame ne s’arrêtait pas et qu’elle continuait à demander des sous, il était perdu, il m’a regardé et m’a demandé « maman, tu as combien de sous dans ton portefeuille ? Faut les donner à la madame ! » là, je lui ai répondu que non, on lui avait donné une pièce, qu’on ne pouvait pas faire plus. Qu’il ne devait pas s’inquiéter, avec la pièce qu’on lui avait donné, la dame irait s’acheter à manger.

Petitam s’est effondré, il a commencé à pleurer à chaudes larmes. Il m’a tiré pour aller chez la dame et il n’arrêtait pas de dire « allez maman, faut lui donner, faut lui donner »

En écrivant ça, j’en ai encore les frissons… Petitam à bientôt 5 ans et de voir à quel point ça l’a touché, m’a touchée.

En rentrant, j’ai expliqué ça à Papatam et il m’a dit que je n’aurais pas dû lui dire, que ça va le traumatiser.

Et vous vous auriez fait quoi ?

J’ai fais un tour sur le net ce matin et j’ai trouvé quelques articles sur ce sujet:

ICI et ICI

En lisant ça, je me dis que j’ai bien fait. J’aurais peut-être dû lui dire avec d’autres mots, mais, si il me pose des questions, je saurais quoi dire.

4466_un_sms-pour-un_sdf_afficheImage: Samusocial

Publicités

2 réflexions sur “Nez à nez avec la pauvreté…

  1. C’est sur quand les enfants voient des choses qu’il ne connaisse pas pour la première fois, il faut leur expliquer avec des mots simples pour qu’il comprenne mais il ne faut pas leur cacher la vérité. C’est comme ma cousine qui voit pour la première fois la seine, elle a dit que c’était une grande flaque d’eau, c’est plutot drole. ils nous mettent parfois dans des situation embarrassante ces bout de chou

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s