J’aurais voulu être un auteur (en chanson bien sûr !)

J’ai toujours rêvé d’écrire un livre. Un roman à l’eau de rose avec une bonne dose de piment et beaucoup d’humour, un roman que toutes les femmes auraient sur leur table de chevet.

Mais c’est beaucoup plus facile de rêver que de concrétiser ses rêves. Bon on ne sait jamais… mon blog deviendra peut-être mondialement célèbre! Hum hum

Aujourd’hui j’ai décidé d’interviewer un auteur, de lui demander comment il a fait, lui, pour concrétiser ce rêve fou.

Comment j’ai fait?

J’ai contacté une maison d’édition, Paulo-Ramand. Les éditions Paulo-Ramand est une maison qui a découvert beaucoup de nouveaux talents. J’ai donc parcouru la liste de leurs nouveaux venus. Mon œil est resté calé sur le livre d’un jeune auteur qui s’appelle Nicolas Vanden Plas, un jeune Belge. Son livre s’intitule « Pour ce que ça vaut ».

C’est l’histoire d’un jeune de 18 ans, orphelin, qui tombe dans l’autodestruction. Ce thème me touche tout particulièrement.

Je l’ai contacté et voilà ce que ça a donné:

Bonjour Nicolas, merci d’avoir accepté ma demande d’interview !

Merci à vous de me donner l’occasion de m’exprimer.

Depuis combien de temps écrivez-vous ?

J’ai commencé tout petit, en fait. Je devais avoir six ou sept ans. J’avais collé des feuilles A4 ensemble, pour leurs donner le format d’un livre, et j’y racontais mes journées. Ce n’était pas très intéressant ! Mais j’ai réellement commencé à écrire à l’âge de 16 ans.

D’où vous est venue l’envie d’écrire ?

Après le décès de ma mère, il me fallait un moyen d’extérioriser ce que je ressentais. A l’époque, je ne trouvais personne à qui parler, il m’est alors venu l’idée d’écrire. Ça m’a beaucoup aidé. Ecrire était plus qu’une envie, c’était un besoin.

Comment travaillez-vous ?

Assez simplement. Dès que j’ai une idée qui me passe par la tête, je la note afin de ne pas l’oublier. J’essaie toujours de visualiser ce que j’écris afin que, lors de la lecture, le lecteur puisse lui aussi visualiser ce qu’il lit.

Comment avez-vous fait pour vous faire publier ? Cela a été dur ?

Oui et non. J’ai tout d’abord cherché des maisons d’édition sur Internet et je leurs ai envoyés mon manuscrit. Je l’ai également envoyé à des maisons d’édition que je connaissais auparavant. Bien sûr, il y a eu des refus : c’est toujours risqué de publier un auteur inconnu. Mais j’ai également obtenu plusieurs réponses positives et faire un choix m’a pris beaucoup de temps. Je ne voulais pas faire de mauvais choix.

Que me conseillez-vous pour moi aussi, un jour, écrire mon livre ?

Je crois que le principal, c’est avant tout de prendre du plaisir. Quand j’ai commencé à écrire ce livre, je n’avais absolument aucune idée de ce que j’allais écrire au-delà du premier chapitre. Mais au fur et à mesure, cela a fini par prendre forme. Il faut écrire quand l’envie nous prend, quand l’inspiration nous surprend. Si vous vous mettez devant votre ordinateur en vous disant : « Maintenant, je dois écrire ! », ça ne fonctionnera jamais.

Parlons un peu plus de votre livre. Pouvez-vous nous en dire plus sur l’histoire d’Edouard ?

Le livre raconte l’histoire d’Edouard, un étudiant de 18 ans, orphelin, et qui au fond de lui se sent terriblement seul. Le seul refuge qu’il trouve est l’alcool, ce qui va lui jouer des mauvais tours au fil du roman. Mais le roman ne parle pas que de lui, ce serait un petit peu réducteur. Disons qu’il y a deux personnages clés. Edouard, le héros, et June qui est sa meilleure amie. Je souhaitais aborder cette frontière qu’il y a parfois entre l’amitié et l’amour, cette espèce de limite qu’il ne faut pas franchir sous peine de ne jamais pouvoir revenir en arrière. Il y a également un autre personnage qui apparait assez rapidement dans le roman et qui va avoir une grande influence dans la vie d’Edouard.

Quels points communs avez-vous avec Edouard ?

Pour répondre à ce que beaucoup me demande : non, ce n’est pas une autobiographie ! Bien sûr, il y a quelques points communs, tant sur sa personnalité que sur son parcours familial et social. Je pars du principe qu’on ne peut écrire que sur quelque chose qu’on connait un minimum.

Si vous deviez me donner une phrase / citation / paragraphe sorti de votre livre pour donner envie aux lecteurs du blog de lire votre livre :

Ne sélectionner qu’un bref passage sur près de 400 pages, ce serait un rien réducteur ! Disons plutôt que mon roman aborde différents thèmes, qui nous touchent tous. L’amour, l’amitié, la mort. Je pense que chacun trouvera une situation ou un personnage auquel s’identifier.

Quels sont les auteurs qui vous ont inspirés ?

Principalement la littérature américaine. Trois auteurs se démarquent tout de même : Bret Easton Ellis (auteur d’American Psycho), Chuck Palahniuk (auteur de Fight Club) et Francis Scott Fitzgerald (auteur de Gatsby le Magnifique). Du côté francophone, il y également Frédéric Beigbeder. Mais il n’y a pas que la littérature, il y a également la musique avec des groupes comme Indochine, Placebo ou Depeche Mode qui ont des paroles souvent très belles et très profondes.

Travaillez-vous déjà sur votre prochain livre?

Oui. J’en suis déjà à une cinquantaine de pages. Ce n’est pas une suite du premier roman, mais quelque chose de complètement différent. On quitte le milieu scolaire et de l’adolescence. On verra bien ce que cela donnera ! Je ne m’arrête jamais d’écrire, même si parfois cela n’a ni queue ni tête, l’écriture est pour moi un besoin vital.

Merci beaucoup d’avoir pris le temps de répondre à mes questions !

Si vous aussi vous voulez lire le livre de Nicolas, c’est par ici et par la

Conclusion: Je pense que vais en rester à mon blog pour le moment hihi

je laisse la place à ceux qui ont ce don et ce talent de coucher sur papier ces histoires qui nous font rêver !Capture d’écran 2015-02-02 à 12.19.15

Publicités

4 réflexions sur “J’aurais voulu être un auteur (en chanson bien sûr !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s